Première étape du MFNU : le débat informel (ou lobbying)

La première étape du MFNU : le débat informel (ou lobbying)

Il s’agit du « débat informel » ou « lobbying » ; ce débat se déroule dans les salles des commissions que les délégués ont choisies.
Après la cérémonie d’ouverture, les délégués se rendent dans les salles de leurs commissions. Ils rencontrent alors les autres délégués qui ont travaillé sur les mêmes résolutions. Commence alors le lobbying. Chaque délégué part à la rencontre des autres délégués, il présente son projet de résolution, il lit ceux des autres délégués. Ensemble, ils trouvent un moyen d’entente. Pour cela, les délégués cherchent le consensus, essayent de retenir les meilleures clauses de différentes résolutions et ainsi réécrivent à plusieurs un nouveau projet de résolution.
Attention ! Un délégué a la possibilité de s’associer sur plusieurs projets de résolution mais sur un seul sujet.
Pour que ce nouveau projet puisse être débattu en commission, cinq signatures sont nécessaires. Ces cinq délégués peuvent utiliser la salle informatique mise à leur disposition, ou leurs propres ordinateurs portables, c’est souvent plus rapide.

Conseil : un projet de résolution qui a été bien préparé avant la conférence a plus de chance d’être pris en compte !

Comment débattre de manière informelle avec les autres délégués ?
Chaque délégué doit se demander avec quels pays il est prêt à coopérer. Voici quelques critères qui pourront aider le délégué :
1. Critères économiques ou territoriaux. Si le délégué représente Cuba, il ne pourra pas se joindre aux États-Unis sur des sujets tels que la liberté de commerce ou l’homosexualité. Cela serait très mal représenter son pays. En revanche, si le délégué représente le Portugal, l’Égypte ou le Cameroun, il doit s’allier à d’autres pays qui ont des intérêts communs et qu’il trouvera respectivement soit au sein de l’Union européenne, soit de la Ligue arabe soit de l’Organisation de l’Unité africaine.

Conseil : préparez avant la conférence une liste des pays ou organisations avec lesquels vous pourriez vous allier.
2. Critères de qualité. Un délégué a tout intérêt à s’associer avec d’autres participants qui connaissent bien les sujets à traiter, ils sont capables de défendre leurs projets de résolution avec des arguments valables basés sur des références précises.

Conseil : repérez sans tarder les délégués les plus expérimentés

Est-il important de débattre de manière informelle avec la présidence de  la commission ?

La réponse est oui. Car la présidence dirige la commission. Elle se charge de vérifier le contenu des projets de résolution. Elle peut ainsi corriger des contresens ou des erreurs. De plus, c’est elle qui donne la parole lors des débats formels. Il est important que le délégué qui tient à défendre sa résolution aille se faire reconnaître auprès d’elle.

Conseil : n’hésitez pas à présenter votre résolution à la présidence

 

Le Comité de relecture

Quand le projet de résolution a été réécrit, un membre du groupe se présente devant le Comité de relecture qui vérifie le projet (orthographe, expression écrite), le nombre de signataires. Si le Comité donne son accord, le projet est alors photocopié en 3 exemplaires :

– un pour le délégué qui est le principal responsable du projet de résolution,

– un pour la présidence de la commission,

– un pour le secrétariat.

 

Tout est alors prêt pour la deuxième étape : le débat formel.

Publicités

Laisser un commentaire qui sera publié après vérification

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s