Pourquoi le projet MFNU au LFH ? Pourquoi la section hellénique y participe-t-elle ?

Pourquoi le projet MFNU au LFH ? Pourquoi la section hellénique y participe-t-elle ?

par Ephie Raïkopoulou

Lors de l’année scolaire 2010-2011, le Lycée franco-hellénique Eugène Delacroix, dont six élèves de la section hellénique, a participé au Modèle Francophone des Nations Unies, organisé par le Lycée Vincent Van Gogh de La Haye aux Pays-Bas. La réussite du projet a fait que cette année, depuis la rentrée déjà, un grand nombre d’élèves s’est proposé pour participer à la prochaine session. C’est la raison pour laquelle nous avons envisagé de former une équipe de professeurs et d’élèves vraiment franco-hellénique qui représentera notre école pour cette année 2011-2012.

Dans cet esprit, trois professeurs encadrent le projet : M. Alain Vallauri, Mme Valérie Copp et Mme Ephie Raikopoulou.

En ce qui concerne la section hellénique, nous avons procédé de la façon suivante : après avoir décidé de garder les quatre élèves de l’année dernière désirant continuer le même projet, nous avons sélectionné les autres élèves au cours d’un débat organisé par la direction et une enseignante. Tous les candidats se sont d’abord présentés, puis ont expliqué les raisons pour lesquelles ils ont été sensibilisés au projet. Enfin, ils ont répondu à des questions d’intérêts économique, environnemental et social. Ceux qui ont pu convaincre le jury ont été sélectionnés et ainsi, sept élèves se sont ajoutés à l’équipe de la section hellénique.

Pourquoi ce projet est-il si important pour nous ? Tout d’abord, parce qu’il se trouve au cœur de nos objectifs et de notre programmation : il s’agit d’un modèle de partenariat entre les deux sections. Ensuite, il est situé au centre de notre travail pédagogique : la représentation d’une délégation d’un pays ou d’une organisation au sein d’un des six forums prévus par le modèle ; ceci incite les élèves à défendre les intérêts du pays ou de l’organisation de leur choix en élaborant un discours structuré selon une argumentation solide. Enfin, les élèves, initiés aux secrets de la diplomatie et des relations internationales, effectuent un travail d’équipe, fondé sur les principes de citoyenneté, au cours des séances hebdomadaires, en faisant preuve d’assiduité exemplaire. De plus, pour les élèves de la section hellénique, la participation au projet demeure un défi linguistique et culturel d’importance majeure.

Représenter de façon satisfaisante l’école constitue un autre objectif essentiel également, surtout cette année où la délégation grecque sera élargie du fait de la participation d’une autre école grecque.

Comment allons-nous procéder au cours des prochains mois ? Lors de nos réunions hebdomadaires, les élèves des sections française et grecque, en équipes mixtes, élaborent leurs interventions et préparent leur argumentation en travaillant côte à côte. Les professeurs, de leur côté, proposent soit des articles soit des techniques qui pourront être utiles aux élèves.

Notre motivation est nourrie par l’engagement de nos élèves, le talent dont ils font preuve et l’esprit de coopération et de partage, mais aussi par l’ambiance tant dans la classe que dans la salle des professeurs, qui reflète notre conception du travail dans cette école franco-hellénique et qui garantit la diversité à travers la coexistence.

https://mfnulfh.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire qui sera publié après vérification

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s